ULTIMA THULÉ

Un film de Camille Lotteau

Image: Olivier Jacquin

Le titre Ultima Thulé voudrait placer d’emblée le film dans cette histoire de la fiction par l’espace, du récit qui

naît quelque part, ailleurs, et se déroule par-delà les mers.

Ce pays, celui de Dercyllis et Mantinia, cette île ou nuit et jour sont mort et vie, et les merveilles qu’on

découvre au-delà sont, pour le temps de ce flm, les moments où le monde des adultes rejoint celui de

l’enfance. À la tombée du jour qui laisse rêveur à sa fenêtre ou tort les entrailles à l’idée de la traversée sombre

qui s’annonce à nouveau.

Une enfance non encore naïve, une enfance d’avant les questions d’enfant,

celle qui parle à peine,

l’enfance n’est pas Thulé, n’est pas le pays de pays imaginaire qu’on se plairait à rêver pensant qu’on l’a

dépassé ou perdu,

c’est l’autre territoire, celui qu’on habite pour toujours et qui vit dans les sanglots des appels crépusculaires,

sans langue et sans passé,

le babil du nourrisson, les confins de l’imaginaire.

(extrait de la note d’intention)

Ce projet bénéficie de l’aide du Conseil Régional des Pays de la Loire